top of page
Rechercher

Travailler plus pour gagner plus ! (on parle de robot 😁!)

Découvrez comment l'automatisation transforme non seulement la production, mais aussi la qualité de vie au travail. Travailler plus intelligemment avec des robots, c'est gagner plus et vivre mieux.


Dans cette publication, nous allons parler de :

  1. Investissement

  2. Stratégie et gain

  3. Enjeux sociaux




Investissement


Parlons davantage du remboursement et du prix de revient liés à l'achat d'un robot collaboratif. L'intégration d'un robot collaboratif coute en moyenne entre 30 000 et 50 000€.


  1. Coût initial : Le coût initial d'achat d'un robot collaboratif peut varier considérablement en fonction de sa complexité, de sa capacité et de sa technologie. Disons que le coût initial d'un robot collaboratif est de 50 000 €.

  2. Amortissement : L'amortissement est la répartition du coût initial sur la durée de vie utile du robot. La durée de vie utile dépend du type de robot, mais supposons qu'elle soit de 5 ans. L'amortissement annuel serait donc de 10 000 € (50 000 € / 5 ans).

  3. Coût de fonctionnement : Le coût de fonctionnement d'un robot collaboratif comprend le prix de l'électricité. Disons que ce coût est d'environ 500 € par an, pour un fonctionnement en équipe de 2x8

  4. Réduction des coûts de main-d'œuvre : Supposons que l'introduction du robot permette de réduire le besoin de main-d'œuvre de 20 000 € par an.


TMS : les robots supprime également les risques de trouble musculosquelettique.


Bien entendu, ces chiffres sont simplifiés et il est important de prendre en compte d'autres facteurs tels que les coûts de formation, les bénéfices indirects tels que l'amélioration de la qualité du produit, ainsi que les éventuels gains de parts de marché. Une analyse financière complète serait nécessaire pour obtenir une image plus précise de la rentabilité de l'investissement dans un robot collaboratif.


Stratégie et gain


Réduction des coûts de main-d'œuvre : Bien que les robots collaboratifs ne remplacent pas complètement les opérateurs, ils peuvent permettre de réduire le besoin de main-d'œuvre pour certaines tâches répétitives. En fonction du coût de la main-d'œuvre dans votre région, cette réduction peut se traduire par des économies annuelles substantielles. Par exemple, si un opérateur coûte 40 000 € par an et que le robot permet de réduire ce besoin de moitié, cela équivaut à une économie de 20 000 € par an.


QUELLES TÂCHES SONT BEAUCOUP TROP SIMPLES POUR QU’UN OPÉRATEUR Y PERDE DU TEMPS ?



Pensez aux tâches les plus communes. Mettre des composants dans une boîte, s'occuper d'une machine à commande numérique, transférer des pièces d'une ligne à une autre, insérer des vis, empaqueter un produit. Si un cobot peut s’en occuper, pourquoi ne pas permettre à votre employé de se charger chargé de tâches bien plus intéressantes ?


Exemple:

DENTIX, une entreprise spécialisée dans la production d’accessoires de stérilisation de dentistes faisait face à la concurrence de pays ayant un coût de main-d’œuvre plus faible. L’entreprise a donc recouru à des cobots pour aider les opérateurs à exécuter les tâches les plus pénibles et les plus simples de la chaîne de fabrication comme par exemple le poinçonnage. Dès lors, elle a su améliorer la santé de ses salariés et réduire la pénibilité au travail.


Enjeux sociaux


Les cobots permettent aux chefs d'entreprise de requalifier leurs opérateurs en leur offrant de nouvelles opportunités de développement professionnel.

Plutôt que d'effectuer des tâches répétitives et monotones, les opérateurs peuvent maintenant superviser et collaborer avec les robots dans des domaines plus complexes. Cela libère du temps pour la formation, l'apprentissage de compétences avancées et la résolution de problèmes, faisant évoluer les employés vers des rôles plus qualifiés et à plus grande valeur ajoutée.


En somme, l'intégration des robots collaboratifs n'est pas une menace pour les travailleurs, mais une opportunité de modernisation et de requalification. Elle renforce la compétitivité de l'entreprise tout en contribuant au développement des compétences de son personnel.


23 vues0 commentaire

Comments


bottom of page